Audioprothésiste limoges

Comprendre la surdité

Les organes sensoriels sont les portes d’entrées du monde extérieur jusqu'à notre cerveau. S’ils n’étaient pas présent, il n’y aurait pas de cognition, c’est-à-dire qu'il n’y aurait pas d’activité psychologique, pas de connaissance, pas de sentiments. Si les portes d’entrées sont défaillantes, le système de cognition souffre, la vie intérieure, les émotions, le comportement sont altérés.

 

Un déficit auditif n’engendre pas qu’une gêne de compréhension, elle modifie tout notre état, de nos humeurs à nos désirs en passant par notre mémoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi la prise de conscience est-elle longue ?

 

La surdité s’installe lentement, progressivement, elle est donc peu perceptible. La personne malentendante prend l’habitude de monter petit à petit le volume sonore de la télévision, de faire répéter ses interlocuteurs voire d'éviter les conversations à plusieurs.

C'est pourquoi, au début, elle ne pense pas avoir de problème important car en milieu calme, si l'interlocuteur est en face, la conversation est tout à fait compréhensible.

 

Pourquoi le passage à l'acte est-il redouté ?

 

Une personne attend en général plusieurs années avant de s’occuper de son problème auditif. Le malentendant peut évoquer plein de  « bonnes » raisons pour ne pas s’appareiller :

 

  • « Je ne suis pas assez vieux pour porter des appareils auditifs ». L’âge n’a jamais été un critère d’appareillage ou non. A tout âge nous avons besoin de pouvoir communiquer correctement.

  • « Les appareils auditifs, ça coûte trop cher ». Les appareils auditifs ont effectivement un coût élevé qui s'explique par 4 principaux facteurs:

    • le niveau de technologie contenu à l'intérieur : l’appareil auditif est un ordinateur miniaturisé, traitant le son à des vitesses de calcul très importantes. Les fabricants investissent sans cesse dans la recherche afin de créer des aides auditives de plus en plus performantes.

    • la garantie contre la panne incluse.

    • le prix d’une aide auditive comprend la prestation de l’audioprothésiste, c’est-à-dire l'ensemble des rendez-vous d'adaptation et de suivi, à raison d'une fréquence minimale d'une fois tous les 3 mois. Cela permet de contrôler l'audition et le bon fonctionnement de l'appareil pendant toute la durée de vie de l’appareil auditif, et ce, même au-delà de la date de garantie.

    • pour finir les aides auditives sont peu remboursées par la sécurité sociale. Le reste à charge dépend donc des mutuelles et peut s'avérer élevé. Il existe d'autres organismes qui peuvent également apporter un soutien financier selon votre situation ( voir la rubrique prise en charge ).

  • « Les appareils, ça se voit et ce n’est pas esthétique ». La notion d'esthétique est relative et dépend bien souvent des courants de la mode. L'appareil auditif numérique, comparé aux lunettes qui existent depuis des siècles, n'existe que depuis le milieu des annéees 1990. Il faudra sans doute laisser passer quelques années afin qu'il se démocratise et devienne un objet de mode tout comme les lunettes. Les fabricants créent sans cesse de nouvelles aides auditives, en essayant d’être le plus esthétique ou le plus petit possible. Il existe aujourd’hui des appareils derrière les oreilles qui ne font que trois à quatre centimètres de long. Il existe également des appareils qui se placent entièrement dans le conduit auditif et  évitent donc d’avoir « quelque chose » derrière l’oreille.

 

 

Pour connaître les démarches à réaliser afin de s'appareiller, la rubrique "L'appareillage" explique les différentes étapes de l'ORL à l'audioprothésiste.

 

Histoire des appareils auditifs
Coordonnées

8 rue Othon-Peconnet

87000 Limoges

n° tel : 05 55 43 25 84

adresse mail : 87audition@live.fr

  • Wix Facebook page
  • Twitter Classic
  • Google+ App Icon
Trouvez-nous à Limoges